De Cambridge Bay à Tuk: Vu par François

13 Septembre 2012 | Commentaire | Dernière publication

De Cambridge Bay à Tuk

Mardi le 28 août,

Grasse matinée, nous ramenons le bateau plus près du village, ayant dû mouiller loin à l’ouest selon les indications de « Margerite » (voilier ami) déjà ancrée à cet endroit sur les indications de la garde côtière. Nous allons donc directement à quai et commençons la découverte de Cambridge Bay par le centre d’accueil touristique (pas piqué des vers pour un petit village!) et le centre culturel où nous découvrons une liaison internet digne de ce nom… douche et prise d’informations pour le mazout, l’eau et le lavage de linges. C’est une journée marquante dans ce périple car nous décidons de mettre fin au voyage de cette année à Inuvik (petite ville au sud de Tuktuyaktuk, dernière ville du Canada avant l’Alaska). La raison étant le retard déjà pris et l’arrivée imminente de la saison des grandes tempêtes le long de la côte de l’Alaska, continuer le voyage se ferait dans de pénibles conditions et nous mènerait à la fin octobre…un peu tard merci!

 


Yann, François,(Janusz,Joëlle,Daniel équipage du voilier Marguerite) et Claire.

 

Mercredi le 29 août,

Bateau à quai pour la livraison du mazout et de l’eau puis mouillage à proximité pour la nuit. Nous ne passerons pas de nuit à quai car les jeunes du coin s’amusent à attirer notre attention en lançant des petites roches sur le bateau…Nous passons une bonne partie de la journée à combler notre manque d’internet et effectuons quelques achats à l’épicerie.

Cambridge Bay est un village qui ne brille pas par sa beauté mais il y a beaucoup d’activités, les gens sont très affairés tout en étant très affables. C’est un gros centre de distribution pour tout le Nunavut et une base importante pour le développement du nord polaire. Malgré la laideur du village, celui-ci nous charme peu à peu à mesure que l’on rencontre les gens et qu’on apprend leur petite histoire.

Cambridge

Jeudi le 30 août,

Surprise! On nous réveille assez tôt pour nous inviter à accompagner un groupe de femmes inuits pour une journée dans les terres où elles ont leurs maisons d’été et qui servira de plateau pour une démonstration des habitudes de vie du peuple inuit (habitudes qui se perdent tranquillement avec la modernité...).

On y verra entre autres la préparation du poisson cru et séché, le tannage des peaux, les cages pour le séchage de la viande, quelques chants par des enfants et les femmes portant des habits traditionnels. Tout ça est bien sûr organisé pour le plaisir des touristes qui débarquent d’un bateau de croisière pour l’occasion.

 


On participe en aidant à transporter le matériel et la nourriture qu’elles ont préparée pendant toute la nuit. Au menu, soupe de poisson, poisson cru et séché, bannock (pain inuit) et thé chaud, très apprécié car le petit vent du nord est plutôt frais.

Vendredi le 31 août,

Deux jeunes filles se sont offertes pour nous chanter quelques chants de gorges…événement assez spécial qui permet à Claire et Guy de filmer une rare prestation dans la bibliothèque de l’école. Ces jeunes filles (deux sœurs) sont vraiment exceptionnelles et l’écoute de leurs chants nous remplit d’émotions. Dernière douche avant le départ, lavage du linge à l’hôtel, épicerie et…invitation à une petite soirée dans un bar !!?? (les villes du nord sont presque toutes sans alcool). En fait, certains ont des permis spéciaux et ce bar n’est ouvert que le vendredi soir. Tous les profits vont à une œuvre de charité et le tout est administré par des bénévoles. Quand même quelques petites bières sont très appréciées et font leur effet pour bien entamer la nuit…

Cambridge

Samedi le 1er septembre,

On reçoit des visiteurs dans le bateau incluant les équipiers du petit voilier finlandais « Lena » qui est arrivé cette nuit au quai. Muffins et café et retour en ville pour une dernière épicerie. Finalement, le vent d’ouest ne diminue pas assez et nous devons attendre demain matin pour le départ. En attendant, on prépare le bateau et on relaxe.

Dimanche le 2 septembre,

Départ à 5h00 du matin, le temps s’annonce beau…il sera exceptionnel, le soleil, le vent, les vagues…tout est réuni pour une journée de voile magique…bonheur!

Lundi le 3 septembre,

Arrivée dans une petite baie en avant midi. Nous arrêtons pour laisser passer un petit vent d’ouest qui ne nous intéresse pas du tout. La baie nous dévoile un panorama grandiose avec des montagnes de roches et quelques coins verts et rouges. Le décor est définitivement moins monotone…Déjeuner gargantuesque après ces trente quelques heures de voile, Claire nous cuisine des repas pour les prochains jours, sieste, départ en soirée avec un léger vent du nord.

Mardi le 4 septembre,

Pendant que nos compatriotes québécois vont voter nous voguons allégrement par vent arrière vers notre prochaine destination espérée dans deux jours.

Mercredi le 5 septembre,

Le vent arrière se poursuit toute la nuit avec une bonne force, la journée passe très rapidement avec un ‘’trou’’ de vent en début de soirée qui nous confirme que l’arbre de l’hélice est légèrement sortie de ses gongs…assez pour nous tenir sur le qui-vive. Nous poursuivons donc en ayant plutôt hâte d’arriver à notre petite baie qui devra nous protéger du gros vent d’ouest prévue à partir de jeudi matin jusqu’à dimanche.

Jeudi le 6 septembre,

Arrivée à bon port au début de la nuit, long dodo bien mérité pour tous. Déjeuner aux crêpes asperges-fromage, pommes-fromage et sirop d’érable évidemment. Découverte de la baie, c’est une ancienne base d’étude scientifique encore utilisée par l’armée et des Inuits de passage. Le pays est à la fois grandiose et désertique, les collines nous offrent de magnifiques points de vue. Les nouvelles de chez nous confirment la victoire du PQ, le Québec se paiera, enfin! une femme première ministre.

Vendredi le 7 septembre,

Le mauvais temps annoncé se confirme…le bateau chasse au moment du petit déjeuner (heureusement car nous étions tous éveillés) et nous évitons l’échouage de justesse. Ré-ancrage un peu plus loin avec deux ancres car le vent demeure puissant. La journée se passera tranquillement à l’intérieur au son du vent hurlant dans les cordages et de la pluie.

Commence à avoir hâte d’arriver à Inuvik…


Samedi le 8 septembre,

Gros temps de l’ouest encore, les vagues en mer sont gigantesques, leur fracas sur les rochers sont impressionnants et les embruns atteignent facilement les 50-60 pieds. Nous demeurons sagement sur place et passons la journée en lisant, faisant la sieste, cuisinant et jouant au poker. Nous aurons quand même le temps de faire une petite promenade à terre dans le vent fort pour mieux admirer les vagues, la tempête a réussi à arracher un morceau de la falaise côté mer…


Dimanche le 9 septembre,

La météo plus clémente annoncée la veille ne se concrétise pas…une autre journée à attendre en passant le temps comme bon nous semble (dans la mesure du possible!) sur notre petit bateau.

Lundi le 10 septembre,

Enfin! On peut décoller de notre petite baie, les vents sont du nord et les vagues encore impressionnantes mais gérables. Arrive ce qui devait arriver, je ne peux dormir pour être en forme pour mon heure de quart (2h00 à 8h00 du matin), fatigue, brasse camarade et..oui! Malade encore une fois! Repos donc pour les heures qui suivent et me revoilà en relative bonne forme pour la suite, encore une journée et demie à naviguer. Le temps est gris et maussade, rien pour remonter le moral.

Mardi le 11 septembre,

Poursuite du périple final, j’ai droit à ma première aurore boréale à la faveur d’une éclaircie pendant la nuit, c’est une agréable consolation pour ce temps triste qui nous accompagne.  


Mercredi le 12 septembre,

Arrivée à Tuktuyaktuk, bingo! La traversée du passage du nord ouest se termine ici. Le temps se maintient à la bruine, plafond bas et eau brune…malgré tout, le village est accueillant, les gens très affables et nous pouvons utiliser internet et les douches de l’école! Nous sommes en Territoire du Nord Ouest, l’atmosphère est très détendue, nous irons filmer et nous promener un peu plus en ville demain. Ne reste plus que 100 miles dans les canaux pour atteindre Inuvik (i.e. 20 heures de pout pout).

François

Répondre

 

Archives

Août (3)

Juin (2)

Mai (2)

Carnet de voyage - Passage du Nord-Ouest Suivez le Passage du Nord-Ouest par GPS à partir de l'été 2012
L'envie de découvrir la «nordicité» nous appelle à naviguer l'océan
Glacial Arctique à la découverte des côtes du Labrador, du Groenland, du passage du Nord-Ouest (...)
Suivez-nous sur Facebook! Suivez-nous sur Twitter Photos de voyage sur Flickr Vidéos de voyage sur YouTube
Carnet de voyage - Passage du Nord-Ouest
 
  • Formations
    Partir et vivre sur l'eau
    Table des matières
 
 
 
 
  • Presse
    Presse écrite
    Radio et télévision
    Conférences
 
En 2012-2013, une navigation à la voile de Gaspé jusqu’à la mer de Béring à la rencontre des peuples du Nord. En Alaska depuis 2013.
Balthazar - Un tour du monde en famille
De 1999 à 2004 un tour du monde en famille de 5 ans. Un voyage à bord du voilier Balthazar sur 3 océans et 34 pays. Une ouverture sur le monde en respect et en harmonie avec la nature.

Dernières nouvelles

0 commentaires




> Voir toutes les nouvelles