De Nuuk à Aasiaat (Baie de Disko)

17 Juillet 2012 | Commentaire | Dernière publication

Voyage Balthazar été 2012

De Nuuk à Aasiaat (Baie de Disko)

Extrait  journal de bord de Nicole

 Nuuk du jeudi 5 au lundi 9 juillet

Nous sommes à Nuuk la capitale du Groenland depuis 5 jours, J’ai l’impression d’être là depuis 1mois, A Nuuk la population est en partie Groenlandaise et Danoise, la ville est active par son port, et ses usines de congélation de crevettes nordiques, partout des constructions neuves sortent de terre. Les gens y sont souriants et accueillants. Parmi les belles rencontres que nous avons faites il y a Ollé suédois qui est pilote de ligne et d’hélicoptère il rénove un vieux bateau en bois conçu à l’origine comme bateau hôpital qui voyageait le long de la côte pour soigner la population et Maria sa femme groenlandaise de Illilussat confectionne des tapis avec incrustations d’animaux polaires en peau de phoque, un magnifique travail de précision, Ollé nous avait gentiment offert l’hospitalité pour prendre une douche et laver notre linge, Maria nous a accueillit tout un après- midi très fière de nous  montrer tout son travail, elle coud également de magnifiques manteaux en fourrure le tout avec un thé et de délicieuses pâtisseries danoises.


Nous avons également rencontré Allan alors que Guy et moi nous cherchions  des filtres à essence pour le moteur au milieu d’une zone industrielle un monsieur nous propose son aide, il est danois, arrivée au Groenland en 1965 il a monté un chantier et c’est un passionné d’aviation il nous emmène dans son hangar ou il construit son petit avion, un vrai bijou. Il se coupera en quatre pour nous aider à trouver le matériel nécessaire.

Durant notre séjour j’ai visité le musée sur le peuple inuit du Groenland très instructif. La vieille ville de Nuuk est très belle avec ses maisons colorées en bois. Malheureusement le temps est très pluvieux.

Mardi 10 juillet

Départ 9h30, nuageux mais il ne pleut pas, et surtout pas de brouillard, nous naviguons au moteur à travers un réseau de chenaux parsemé d’innombrables iles et rochers, la progression serait plus agréable si les cartes nautiques étaient plus précises, hors les sondes sont très approximatives de plus les cartes sont décalées par rapport au données du GPS ce qui parfois nous ferait passer sur les iles, donc navigation à vu  heureusement les chenaux sont un peu balisés . Nous croisons des bateau hors bord avec des familles au complet, ici pas de route,  ces  petits bateaux remplacent l’auto.

Vers 16h30  nous mouillons dans un petit fjord sauvage par 25’ d’eau,  avec le rêve cascade d’eau fraîche. Dynamisée par ce cadre enchanteur je décide que c’est le moment de tenter une partie de pêche, il parait que la morue abonde dans la région, n’étant pas une experte en la matière Yann me donne un coup de main, je mets une ligne avec des hameçons certes un peu gros  mais l’ambition est là, je commence à giguer la morue, quelques touches prometteuses…. Yann plus raisonnable monte une ligne polyvalente avec des leurres à maquereaux, à peine a-t-il mis sa ligne à l’eau et hop une morue, une belle prise. A bord c’est l’excitation, Guy remet la ligne et une deuxième morue le repas est assuré, alors que j’aide Yann à démêler son fil en mettant une partie de la ligne dans l’eau une autre morue se jette sur notre hameçon, nous l’a rejetons  à l’eau, assez de morue pour ce soir.

Belle nuit calme.

Ancrage 64 34 277 N et 52 06 610 O

Navigation 40 milles

 

 

 

Mercredi 11 juillet

Dés le réveil, la tentation d’une douche dans la cascade est trop forte, nous débarquons dans le varech glissant le long de la pente, l’eau est fraîche mais pas trop froide c’est rafraichissant et surtout le bien être de se sentir propre, nous en profitons pour remplir nos bidons d’eau. Mise à part les moustiques le coin est paradisiaque, j’y resterai bien quelques jours mais nous devons progresser vers le nord.

Appareillage 11h30 route au moteur, nous zigzaguons  parmi les îles parfois les passages sont étroits, c’est du « rase cailloux », restons vigilent nous n’avons plus confiance dans les cartes.

Nous rentrons dans une première baie,  passons devant un village abandonné nommé  TOVQUSSAQ  avant de rentrer dans une deuxième baie magnifique avec ses cascades descendant des glaciers, ses montagnes majestueuses qui nous entourent d’une belle protection. L’ancre mouiller, l’annexe à l’eau nous partons explorer le village, ou tout semble avoir été laissé à l’abandon du jour au lendemain, les maisons en bois, les installations de matériel de pêche témoignent  d’un passé actif. Nous retraversons la baie pour une belle promenade le long d’un majestueux torrent  descendant de montagnes imposantes.


Soirée Morue cuite en papillote de laminaire (ici les laminaires ont des tailles à la mesure des montagnes gigantesque), dessert crumble aux pommes.

Nuit calme

TOVQUSSAQ 64 52 858 N et 05 11 719 O

Navigation de 25 milles

Jeudi 12 juillet

Toujours au moteur à travers les îles, le temps est gris le matin, l’après midi le ciel bleu apparait ça fait du bien. Les montagnes sont de plus en plus couvertes de neige, dans le fond nous apercevons la calotte glaciaire.

En fin d’après midi nous pouvons faire un peu de voile au près serré durant 20 milles, le bonheur de ne plus entendre le moteur. Nous arrivons dans le charmant village de MANIITSOQ  avec ses maisons colorées, une belle place nous attend sur un ponton  côté des bateaux-autos.

 

MANIISTSOQ  65 24 793 N et 52 53 760 O

Navigation de 40 milles 

Vendredi 13 juillet

Tout le monde debout pour un ravitaillement en ville avant notre départ à 11h30 il pleut, naviguons le long du fjord HABORGERSUND  les glaciers apparaissent entre les nuages, nous arrivons encore une fois dans une magnifique baie appelée AGPAMIUT  avec évidement cascades fraîches, nous mouillons par 4 mètres de fond par temps calme. L’eau est d’un bleu  turquoise comme aux Bahamas ce qui nous tente Claire et moi pour une baignade ou plutôt une trempette très rapide l’eau est vivifiante et glaciale, non décidément ne pas se fier à la couleur de l’eau ,c’est trompeur. Un bon cake banane chocolat de Claire nous réconforte.


Yann pêches deux morues en 5 minutes, que nous jugeons trop petites, ne s’avouant pas vaincus Guy et Yann partent en annexe pour une pêche miraculeuse  d’une super morue entre 4 et 5 kg en moins de 5 minutes.

Claire nous prépare des darnes de morue sur un lit de choux au curcuma et cumins, un vrai délices. Les repas a bord sont des moments gastronomiques

 

AGPAMIUT 65 39 76N et 52 53 760 O

Navigation 23 milles

Samedi 14 juillet

Départ 8h30 nous quittons notre abri confortable pour la pleine mer, tentative de courte durée vent contraire clapot et brouillard nous tombent dessus nous préférons faire rentrer dans les canaux intérieurs, et le rythme zig et zag recommence, les fonds oscillent entre 160’ et 300’ lorsque nous passons sur un au fond à 50’ nous paniquons comme si nous allions toucher.

Dans l’après midi  nous refaisons une tentative de sortie en mer, même scénario vent, clapot et brouillard cette fois nous revenons sur nos traces et remontons avec un fort courant contraire le fjord SOENDRE STROEMFJORD, nous passons dans un couloir de vent, nous ancrons par 16’ d’eau très proche des berges les fonds descendants abruptement … et les cascades se jettent dans la mer.

Nous faisons une pause morue. Nuit calme.

 

FISKEMESTERENS HAVN baie

66 01 234 N et 053 27 046 O

Navigation 23 milles

Dimanche 15 juillet

Départ 8h30, nous partons pour une grande virée de 160 milles pour rallier AASIAAT dans la baie de DISKO, nous ressortons en mer par le même trajet qu’hier, encore le vent contraire mais faible, chaque fois que nous passons à la hauteur d’un fjord le brouillard est au rendez vous, ainsi qu’une mer hachée. La côte continue d’apparaitre et de disparaitre dans le brouillard, le vent forci avec plus de clapot, tout le monde étant fatigué nous décidons d’écourter notre navigation en entrant à SISIIMUT, il est 9h30 lorsque nous faisons notre approche de la très jolie petite ville, juste devant l’entée des baleines sont en train de festoyer, quelle spectacle!. L’eau bouillonne avec une multitude de mouettes au dessus, les poissons frétillent, la baleine surgit tête première pour se régaler, c’est impressionnant!!!

J’ai du mal à réaliser que je viens de passer le cercle polaire, le temps est magnifique.

Lundi 16 juillet

Départ 8h45 la nuit a été courte, nous partons de Sisiimut un peu a regret de n’avoir pas eu le temps de visiter la ville.

Nous prenons la mer, passons encore devant des fjords qui provoquent remous, la barre est difficile à tenir mais comme il y a peu de vent ça passe correctement ( par temps venteux ce doit être impraticable).Encore une surprise, alors que je suis à la barre la carte numérique m’indique  une île de 200 mètres de long par le travers bâbord à ¼ de milles, hors j’ai beau scruter la mer …. Rien, par acquis de conscience je contourne l’île fantôme.

Dans l’après midi nous rentrons dans les canaux le relief a complètement changé, des collines basses et érodées font places aux hautes montagnes arides, la nature semble plus vivante la verdure recouvre les roches plus claires.

Décidément les cartes Danoises nous réservent des surprises la carte nous annonce des balises tribord alors qu’en réalité ce sont des bâbords ce qui est logique lorsque nous découvrons les passages.

Mardi 17 juillet

Nous continuons notre progressions vers la baie de Disko, à minuit je suis à la barre nous slalomons entre les îles le ciel est d’un bleu pure le soleil descend au NO longe l’horizon en continuant de briller intensément et ressort au NE il ne s’est pas couché (moi non plus) j’ai pu prendre en photo un soleil de minuit, c’est quelque chose. A 4h de matin les baleines en grand nombre se présentent près du bateau et même très près, malheureusement je n’ai pas vu ce spectacle je dormais ma seule petite heure de sommeil de la nuit. A 4h30 du matin de nouveau sur le pont, c’est un défilé majestueux d’icebergs de toutes formes nous approchons de la baie de Disko pépinière d’iceberg.

Nous entrons dans le port de pêche d’AASIAAT, nous accostons à couple d’un ancien bateau de pêche très certainement un baleinier.

Dés que nous sommes amarrés tout le monde se couche et c’est un sommeil bienfaiteur jusqu'à midi.

Après midi nous trouvons une douche chaude pour 7$ je dois dire que pour ce prix là j’ai laissé couler l’eau avec délice. Ah les petits plaisirs simple de la vie.

Notre voyage va se poursuivre en explorant la baie de Disko puis nous retraverserons vers le Canada au niveau de 73e parallèle pour la terre de Baffin à Pond Inlet qui sera le terme de mon voyage.

Les voiliers sont rare mise à part à Nuuk nous n’en n’avons croisé aucun.

Le Groenlandais est souriant et hospitalier, le stress ne semble pas faire parti de leur quotidien, la langue parlée est l’Inuktitut, mais  la plupart parle le Danois surtout chez les jeunes.

Aasiaat le 17 juillet 2012

Nicole 


Répondre

 

Archives

Août (3)

Juin (2)

Mai (2)

Carnet de voyage - Passage du Nord-Ouest Suivez le Passage du Nord-Ouest par GPS à partir de l'été 2012
L'envie de découvrir la «nordicité» nous appelle à naviguer l'océan
Glacial Arctique à la découverte des côtes du Labrador, du Groenland, du passage du Nord-Ouest (...)
Suivez-nous sur Facebook! Suivez-nous sur Twitter Photos de voyage sur Flickr Vidéos de voyage sur YouTube
Carnet de voyage - Passage du Nord-Ouest
 
  • Formations
    Partir et vivre sur l'eau
    Table des matières
 
 
 
 
  • Presse
    Presse écrite
    Radio et télévision
    Conférences
 
En 2012-2013, une navigation à la voile de Gaspé jusqu’à la mer de Béring à la rencontre des peuples du Nord. En Alaska depuis 2013.
Balthazar - Un tour du monde en famille
De 1999 à 2004 un tour du monde en famille de 5 ans. Un voyage à bord du voilier Balthazar sur 3 océans et 34 pays. Une ouverture sur le monde en respect et en harmonie avec la nature.

Dernières nouvelles

0 commentaires




> Voir toutes les nouvelles