Un autre monde!

21 Mai 2017 | Commentaire | Dernière publication

En mer de Béring, mercredi 23 juillet 2014.

Tout est gris, le crachin est presque permanent, il ne fait que 10C, mais les vents sont cléments et nous poussent vers notre destination.

Un autre monde! Ce sont les mots employés par un ami de Nome en parlant de la différence entre l’Alaska du Nord et celle du Sud, de l’autre côté des Aléoutiennes, là où nous allons. Au nord, tout est plat. Devant, à une centaine de milles au sud, la barrière formée d’îles volcaniques, les Aléoutiennes, culminent autour de 2500 mètres. 

La couverture nuageuse nous empêche de voir ces hauts sommets, faut dire que nous sommes encore à bonne distance, mais nous espérons que demain après la nuit qui ne dure que 5 heures, le ciel sera assez dégagé pour que nous puissions admirer, lors de notre approche, le relief montagneux des îles. 

Le nom des certains volcans évoque le passé Russe de l’Alaska: Shishaldin, Pogromni, Pavlof. Des îles portent fièrement leur nom aléoute: Umnak, Unalaska, Unimak. 

Vendredi 25 juillet

En fin d’avant-midi, nous embouquons le chenal d’entrée de False Pass. Deux heures plus tard, nous choisissons une baie pour ancrer, mais les fonds tapissés d’algues ne permettent pas à notre ancre de crocher adéquatement. On a quand même hâte de faire une halte repos.  Un village, tapi du côté ouest de la passe, semble offrir l’espace pour ancrer. En approchant nous distinguons l’entrée d’un port de pêche nouvellement construit. Par curiosité nous franchissons la jetée de protection pour découvrir de beaux quais tout neuf avec beaucoup d’espaces libres. 

Guy

C’est notre premier arrêt dans les aléoutiennes, un arrêt improvisé puisque nous pensions passer la nuit à l’ancre. Le port de False Pass est bien protégé et c’est dans un paysage grandiose que nous y rencontrons des gens accueillants. C’est jour de repos pour plusieurs pêcheurs et nous avons le plaisir de partager avec eux la richesse de leurs expériences. Grâce à leur générosité, nous dégusterons un excellent saumon Sockeys pour souper et nous aurons une provision de crabe et de poissons pour repartir.

Après les 600 milles de mer que nous venons de parcourir, cette chaîne de montagnes volcaniques nous offre un spectacle à couper le souffle. À la suite des bonds et rebonds d’un troupeau de dauphins qui semblent être venus nous souhaiter la bienvenue, les nuages s’éclipsent tout doucement pour faire place à ces montagnes majestueuses et à ces pics enneigés. Un pur délice pour mes yeux et mon âme. Je sais que je suis une terrienne... 

Il y a longtemps que je ne m’étais pas retrouvé à bord et ces quelques jours de traversée m’ont réconciliée avec une paix intérieure. Faire le vide, embrasser l’immensité, et respirer. Merci mes chers amis de m’offrir cette opportunité, de vivre des moments délicieux en votre compagnie. Je me sens privilégiée de partager vos connaissances, votre expérience et surtout votre passion.

Avec amitiés, Guylaine

 

Répondre

 

Archives

Août (3)

Juin (2)

Mai (2)

Carnet de voyage - Passage du Nord-Ouest Suivez le Passage du Nord-Ouest par GPS à partir de l'été 2012
L'envie de découvrir la «nordicité» nous appelle à naviguer l'océan
Glacial Arctique à la découverte des côtes du Labrador, du Groenland, du passage du Nord-Ouest (...)
Suivez-nous sur Facebook! Suivez-nous sur Twitter Photos de voyage sur Flickr Vidéos de voyage sur YouTube
Carnet de voyage - Passage du Nord-Ouest
 
  • Formations
    Partir et vivre sur l'eau
    Table des matières
 
 
 
 
  • Presse
    Presse écrite
    Radio et télévision
    Conférences
 
En 2012-2013, une navigation à la voile de Gaspé jusqu’à la mer de Béring à la rencontre des peuples du Nord. En Alaska depuis 2013.
Balthazar - Un tour du monde en famille
De 1999 à 2004 un tour du monde en famille de 5 ans. Un voyage à bord du voilier Balthazar sur 3 océans et 34 pays. Une ouverture sur le monde en respect et en harmonie avec la nature.

Dernières nouvelles

0 commentaires




> Voir toutes les nouvelles